Share
Syrie: De la récupération américaine ? Obama veut déployer des forces terrestres

Syrie: De la récupération américaine ? Obama veut déployer des forces terrestres

Les autorités américaines disent que de telles mesures montrent que la Maison Blanche n’est pas satisfaite des progressions réalisées face aux Takfiris daechistes et que le Pentagone a repris ses efforts pour élargir ses interventions militaires à l’extérieur des frontières des Etats-Unis », a écrit Washington poste.
Cette question est intervenue alors qu’Ashton Carter le secrétaire américain à la défense a exercé des pressions sur l’armée américaine pour qu’elle présente une nouvelle option pour une intervention militaire plus élargie en Irak, en Syrie et en Afghanistan. Si cette décision se concrétise, ce sera pour la première fois qu’un nombre limité de forces spéciales seront déployées en Syrie tandis que les conseillers américains seront plus rapprochés des champs de batailles en Irak, a ajouté ce quotidien américain.Les autorités américaines disent que ces changements témoignent de l’accentuation du rôle des Etats-Unis en Irak et en Syrie, que ce plan a besoin de la confirmation officielle d’Obama et que le Président américain pourra en décider cette semaine ou bien décidera de ne pas changer son approche actuelle. « Le nombre de militaires dont le président américain a besoin pour la mise en œuvre du plan qu’il a examiné n’est pas précis mais ce nombre pour le moment actuel est probablement infime », ont déclaré les autorités américaines sous le sceau de l’anonymat.
La proposition d’envoi de militaires américains sur les lignes de front en Syrie et en Irak est faite à la demande d’Obama et reflète son inquiétude et celle de ses hauts conseillers quant à leur lutte en Irak qui se trouve en grande partie dans l’impasse c’est pourquoi il est nécessaire de nouvelles idées pour mener une grande opération contre les daechistes takfiris. Selon ce rapport, la liste des options qui a été remise au Président américain a été élaborée par les commandants de la force terrestre de l’armée américaine. Cette liste a su capter le soutien des hauts conseillers à la sécurité nationale d’Obama dont Ashton Carter et John Kerry. Des actions couteuses et ambitieuses comme la création d’une zone d’exclusion aérienne ou une zone tampon qui nécessite des milliers de forces militaires pour protéger les civils n’ont pas réussi à obtenir le soutien du haut conseiller politique d’Obama. Selon ce rapport Hillary Clinton ancienne secrétaire d’Etat américaine et candidate favoris des démocrates aux élections présidentielles de 2016 avait dit soutenir ce plan. Cependant, les hautes autorités américaines ont averti que de telles actions pourraient entrainer directement les Etats-Unis dans une confrontation avec le gouvernement syrien, la Russie et l’Iran.
« Les propositions que sont présentées à Obama n’entraîneront pas les forces américaines dans une confrontation directe en Syrie et en Irak cependant témoignent d’un grand changement dans la mission du Pentagone car ce dernier s’était focalisé, en fin de l’année dernière, sur la réduction des guerres des Etats-Unis et sur des menaces comme la présence militaire chinoise, a poursuivi Washington Post. Selon ce rapport, les hauts conseillers d’Obama ont proposé le déploiement des conseillers militaires américains sur les frontières irakiennes pour des opérations spéciales comme l’attaque ou la reprise à Daech d’al-Ramadi. Les autorités du Pentagone disent que Carter par rapport à Chuck Hegel ancien secrétaire américain à la défense a présenté à la Maison Blanche des propositions plus compètes pour combattre Daech.
Les Etats-Unis cherchent une nouvelle méthode pour intensifier leur intervention en Irak et en Syrie alors que depuis un mois la Russie mène à la demande de Bachar al-Assad et avec l’autorisation du Parlement russe des raids aériens contre les daechistes takfiris en Syrie leur infligeant de lourds dégâts. Et ce alors que la coalition de plus de 60 pays dirigée par les Etats-Unis contre Daech lance depuis plus d’un an des frappes aériennes contre ce groupe terroriste sans cependant avoir pu leur infliger de dommages considérables

Laisser un commentaire

*