Share
Syrie : des chars turcs en terre conquise ont ouvert un nouveau front contre Daesh

Syrie : des chars turcs en terre conquise ont ouvert un nouveau front contre Daesh

Syrie : des chars turcs en terre conquise ont ouvert un nouveau front contre Daesh
Summary:
La Turquie a envoyé de nouveaux chars samedi dans le village syrien d'Al-Rai pour combattre les jihadistes de Daesh Une vingtaine de chars sont entrés dans le village syrien d'Al-Rai depuis la province frontalière de Kilis, pour soutenir militairement des rebelles de l'opposition syrienne, après avoir déjà chassé les jihadistes de plusieurs villages du nord de la Syrie, selon l'agence de presse pro-gouvernementale Anatolie.

0%

Syrie : des chars turcs en terre conquise ont ouvert un nouveau front contre Daesh

Une vingtaine de chars turcs ont été déployés en Syrie pour combattre Daesh sur un nouveau front. ©  AFP BULENT KILIC


La Turquie a envoyé de nouveaux chars samedi dans le village syrien d’Al-Rai pour combattre les jihadistes de Daesh

Une vingtaine de chars sont entrés dans le village syrien d’Al-Rai depuis la province frontalière de Kilis, pour soutenir militairement des rebelles de l’opposition syrienne, après avoir déjà chassé les jihadistes de plusieurs villages du nord de la Syrie, selon l’agence de presse pro-gouvernementale Anatolie.

Au cours des derniers jours, les rebelles avaient progressé rapidement, reprenant à Daesh plusieurs zones frontalières, avec le soutien de l’artillerie turque et des frappes aériennes de la coalition internationale dirigée par les Etats-Unis.

Pendant cette nouvelle opération terrestre, des cibles de Daesh étaient visées par des tirs d’obus, selon Dogan.
Et des avions de chasse turcs ont détruit deux cibles de Daesh au sud d’Al-Rai dans la matinée, a annoncé le chef d’état-major turc.

Offensive éclair

Ces derniers mois, le village d’Al-Rai a régulièrement été pris et repris successivement par Daesh et les rebelles. Le 24 août, à 60 km de là, des rebelles syriens pro-Ankara avaient repris Jarablous à Daesh à la faveur d’une offensive éclair lancée dans le cadre de « Bouclier de l’Euphrate ».

Cette opération, la plus ambitieuse menée par Ankara en Syrie depuis le déclenchement du conflit il y a cinq ans, vise à la fois à neutraliser le groupe jihadiste et à empêcher l’avancée des milices kurdes, notamment les YPG (Unités de protection du peuple kurde). Ankara les qualifie de « terroristes » liés aux séparatistes du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) du sud-est de la Turquie.

Frappes américaines

De leur côté, les forces américaines ont frappé des cibles jihadistes dans la nuit de vendredi à samedi à l’aide d’un système de roquettes mobile « nouvellement déployé » près de la frontière turco-syrienne, a annoncé sur Twitter l’envoyé spécial du président Barack Obama pour la coalition anti-EI, Brett McGurk.

Le dispositif de lance-roquettes à haute mobilité (HIMARS) de l’armée américaine a visé et atteint une unité tactique et un bâtiment appartenant à Daesh, a précisé le major Josh Jacques, porte-parole du Commandement central des Etats-Unis (Centcom), à l’AFP.

L’ambassade des Etats-Unis à Ankara a indiqué qu’il s’agissait là de la « dernière mesure de la coopération américano-turque dans le combat contre Daesh ». Avec AFP

Laisser un commentaire