Share
Terrorisme : La Francophonie peut en témoigner ! Les pays de l’espace francophone, au cœur des turbulences, sont constamment en deuil.

Terrorisme : La Francophonie peut en témoigner ! Les pays de l’espace francophone, au cœur des turbulences, sont constamment en deuil.

Le monde continue d’être durement frappé et sans répit par des attentats terroristes meurtriers. La Francophonie peut en témoigner. Ces derniers jours, coup sur coup,  des Etats et gouvernements de l’espace francophone ont été le théâtre d’attaques qui ont fait de très nombreuses victimes : au Liban, en France, au Mali et au Cameroun. La Belgique redoute de nouveau le pire et, comme la France, est en état d’alerte et d’urgence maximale.

Michaëlle Jean, Secrétaire générale de la Francophonie, en est très alarmée.

 » Nous traversons une année de terreur et de sang dans l’espace francophone. Il y a les attentats de ces derniers jours, mais nous n’oublions pas tous ceux des mois précédents en Tunisie, au Tchad, au Niger, au Canada, au Québec, en Égypte, en Belgique, la liste est longue. Sans compter que les organisations terroristes continuent d’embrigader des jeunes dans tous nos pays et les entraînent sur des sentiers de haine et de destruction ».

Les équipes de la Francophonie qui logeaient au Radisson Blu de Bamako où des terroristes ont commis un carnage vendredi, sont très éprouvées par le choc subi et la mort du jeune expert Geoffrey Alain Dieudonné, venu former des Administrateurs parlementaires maliens. La Francophonie, d’un deuil national à l’autre, s’associe à celui décrété par le Président Ibrahim Boubakar Keita et réaffirme le ferme engagement d’appuyer  la mise en œuvre de l’accord de paix.

La Secrétaire générale souligne l’importance du message délivré par le Président sénégalais Macky SALL, Président en exercice du Sommet de la Francophonie et de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), qui s’est rendu à Bamako pour exprimer son soutien au peuple malien et appeler au renforcement de la solidarité internationale contre l’extrémisme.

« À l’instar du Président du Sénégal, d’autres Chefs d’État de la région ont aussi posé ce geste fort et solidaire. Il nous faut résister, mobiliser toutes nos voix, toutes nos forces, citoyennes, nationales et internationales, au nom de cet humanisme intégral que nous défendons, des valeurs de paix, de liberté et de démocratie qui nous lient. Le terrorisme sera vaincu par nos actions collectives et de coopération que nous poursuivrons avec la même volonté et sans relâche contre les abominations de ces tueurs qui souhaitent nous isoler, casser le progrès de tous nos efforts, et nous déstabiliser».

L’OIF compte 57 Etats et gouvernements membres, et 23 pays observateurs. Pour plus de renseignements sur la Francophonie : http://www.francophonie.org

Laisser un commentaire

*