Share
Togo : Manifestations «décisives» les 4 et 5 Octobre, annonce l’opposition

Togo : Manifestations «décisives» les 4 et 5 Octobre, annonce l’opposition

Lors de sa première sortie dans les médias depuis le 19 août 2017, Tikpi Atchadam a rejeté l’idée du référendum et appelle le peuple à se lever comme un seul homme les 4 et 5 octobre, contre la réforme constitutionnelle

Togo : Manifestations «décisives» les 4 et 5 Octobre, annonce l’opposition
Summary:
Lors de sa première sortie dans les médias depuis le 19 août 2017, Tikpi Atchadam a rejeté l’idée du référendum et appelle le peuple à se lever comme un seul homme les 4 et 5 octobre, contre la réforme constitutionnelle

0%

Togo : Manifestations «décisives» les 4 et 5 Octobre, annonce l’opposition

User Rating: 0 (0 votes)

Lors de sa première sortie dans les médias depuis le 19 août 2017, Tikpi Atchadam a rejeté l’idée du référendum et appelle le peuple à se lever comme un seul homme les 4 et 5 octobre, contre la réforme constitutionnelle

L’opposition togolaise a annoncé, jeudi, des manifestations «décisives» dans tout le Togo les 4 et 5 octobre prochain, a appris Anadolu de source locale.

L’information a été donnée par Tikpi Atchadam, le président du PNP, Parti national panafricain sur les antennes d’une radio locale, lors d’une émission grand-public.

L’homme, un inconnu de la scène politique togolaise, est à l’origine de tous les mouvements de l’opposition togolaise depuis le 19 Août 2017. Il a mobilisé dans les rues de Lomé des milliers de Togolais pour réclamer un retour à la constitution originelle de 1992.

Manifestation sévèrement réprimée par les forces de l’ordre et de sécurité avec sept morts selon le PNP (3 selon le gouvernement), des dizaines de blessées et une cinquantaine d’arrestations.

Depuis lors, il a indiqué que sa vie était en danger et ne sort que quelques rares fois et n’a plus fait le déplacement dans un studio radio.

Tikpi Atchadam a rejeté l’option référendaire dans laquelle s’est engagé le gouvernement togolais et reçu le soutien d’Ibn Chambas, le représentant spécial du SG de l’ONU.

«Le peuple ne demande pas ça. Le peuple demande au pouvoir de satisfaire, au plus vite, ses revendications, à savoir le retour à la constitution de 1992, le vote de la diaspora, et la révision du cadre électoral, au cas contraire qu’il vide le plancher», a indiqué Tikpi avant d’annoncer de nouvelles manifestations, les 4 et 5 Octobre prochain, pour contraindre le pouvoir à s’y plier.

-Appel au soulèvement

«J’appelle le peuple à se lever comme un seul homme pour ces manifestations qui seront décisives dans le combat que nous menons», a dit Tikpi Atchadam.

Et d’ajouter «tout peuple debout arrive à bout de n’importe quel dictateur».

Auparavant, l’opposition en conférence de presse mercredi, a dénoncé les propos du représentant spécial du SG de l’ONU Ibn Chambas, qui déclarait mardi sur les ondes de la BBC que «l’opposition et le parti au pouvoir ont des positions arrêtées et pour éviter une guerre civile au Togo, l’option d’un référendum est la bonne voie et c’est ce que veut faire le gouvernement togolais».

Une déclaration contraire aux propos du SG de l’ONU Antonio Guterres qui a appelé le weekend dernier les acteurs politiques togolais, en marge de la 72e AG de l’ONU à new york «à s’engager dans un dialogue constructif pour une sortie de crise».

«Les déclarations d’Ibn Chambas sont hors sens et symptomatiques de la personnalité de l’homme. Sans doute qu’il est en mission commandée», a déclaré Antoine Folly, délégué national de l’UDS-Togo face à la presse mercredi.

Le Front Citoyen “Togo Debout”, un grand regroupement de plusieurs organisations de la société civile togolaise, s’est dit dans un communiqué, «profondément indigné» par les propos de Mohamed Ibn Chambas.

«Aucune personnalité quelle qu’elle soit, ne saurait décider à la place du peuple Togolais, aucun compromis ne devra se faire sur le dos du peuple qui, d’ores et déjà, a pris son destin en main pour l’avènement de l’alternance au Togo», a indiqué ce front.

Le Togo est engagée depuis fin Août dans une guerre de modification constitutionnelle. Le projet de révision du gouvernement voté au 2/3 par les députés est en passe d’être validé au référendum, alors que l’opposition réclame un retour à la constitution originelle de 1992, modifiée en 2002 puis en 2005 pour sauter le verrou de la limitation du mandat présidentiel. Agence AA

 

Laisser un commentaire