Share
Troisième mandat : Kabila répond à sa manière !

Troisième mandat : Kabila répond à sa manière !

Rendant compte de son entrevue avec Joseph Kabila, le numéro 1 de Human Right Watch a dit à Rfi que Chef de l’Etat congolais lui a révélé ne s’être pas prononcé publiquement sur l’article 220 de la constitution et n’avoir pas encore pris position.

Au fait, Joseph Kabila reste égala lui-même. Il a clairement fart savoir que l’urgence pour lui n’était pas de se déporter en 2016 en vue de spéculer sur la question du mandat présidentiel. Le plus urgent pour le Chef de l’Etat congolais était de poursuivre sans désemparer la tâche exaltante de la modernisation et de [‘émergence du Congo.

C’est dans ce même sens qu’il faut comprendre la réponse du numéro 1 congolais au patron de Human Right Watch.

Et comme pour se faire bien comprendre, le Chef de l’Etat multiplie ces derniers temps des déplacements liés à l’action de modernisation et d’émergence de la Rdc.

En moins d’un mois, soit de fin juin 2015 à ce jour, Joseph Kabila a tour à tour inauguré l’aérogare modulaire de N’Djili, l’hôtel du Gouvernement à la place Royale, la nouvelle tour de contrôle à la Luano, la construction d’une autoroute Lubumbashi-Kasumbalesa et le pont Lualaba réhabilité sur la route de Kolwezi.

Agitation

On a vu aussi le Chef de l’Etat présider la cérémonie de livraison de 10 locomotives neuves à la Sncc, le début en somme du processus de relance de la Sncc.

Lancé à partir de Kinshasa, puis relayé à Lubumbashi au Katanga, le message de Joseph Kabila est très clair. A savoir que la République ne peut s’arrêter de fonctionner à cause d’une certaine contrainte calendaire constitutionnelle.
Joseph Kabila a fait le pari de servir le pays jusqu’à la dernière seconde de son mandat en cours.

Ce dernier court encore et il reste beaucoup de défis à relever. Il n’en nullement question pour le Raïs de se laisser distraire par un débat typiquement politicien. Débat qu’a tenté de relayer à sa manière le directeur exécutif de Human Right Watch devant le Président Kabila.

Kabila démontre à qui en doute encore que le développement et l’émergence du Congo ne peuvent jamais être enfermés dans une contrainte temporelle ou astreints à un quelconque délai. C’est là un grand avertissement.

Par LP/Palmares

1 CommentaireSur cette publication

  1. la modernité et l’émergence du pays est une bonne chose. mais la question qui se pose est de savoir si J. Kbila est le seul en RDC qui puisse le faire. il va tracer un programme à suivre et laisser le fauteuil aux autres pour continuer ce qu’il prétend avoir commencé.

    Répondre

Laisser un commentaire