Share
Trump causera la perte des Etats-Unis, déclare ce “Nostradamus” norvégien

Trump causera la perte des Etats-Unis, déclare ce “Nostradamus” norvégien

Trump causera la perte des Etats-Unis, déclare ce “Nostradamus” norvégien
Summary:
L'élection du républicain à la tête du pays accélèrera le déclin des Etats-Unis, a prédit Johan Galtung, sociologue norvégien visionnaire de plusieurs grands événements de l'Histoire du 20ème siècle, rapporte The Independent.

0%

Trump causera la perte des Etats-Unis, déclare ce "Nostradamus" norvégien

L’élection du républicain à la tête du pays accélèrera le déclin des Etats-Unis, a prédit Johan Galtung, sociologue norvégien visionnaire de plusieurs grands événements de l’Histoire du 20ème siècle, rapporte The Independent.

Ce sociologue norvégien avait notamment annoncé la chute de l’Union soviétique. Il a averti que la phase de déclin des Etats-Unis connaitra une accélération sous la présidence de Donald Trump, et que ceux-ci s’effondreront pendant que le magnat sera locataire à la Maison Blanche.

Johan Galtung est connu comme étant le “père fondateur” d’études sur la paix, en tant que sujet scientifique, et pour avoir prédit correctement de nombreux événements historiques, parmi lesquels le soulèvement de la Place Tiananmen en Chine, les attentats du 11 septembre 2001. Il a reçu le prix Nobel alternatif (Right Livelihood Award) en 1987.

Il avait d’ailleurs attisé les polémiques, en 2000, quand il avait prédit que la puissance mondiale des Etats-Unis s’effondrerait en 2025. Sous l’administration de Bush, il a revu ses prévisions d’effondrement pour 2020. Aujourd’hui il affirme que cette réalité se matérialisera suite à l’élection du milliardaire.

Car pour lui, l’élection de Donald Trump à la présidence américaine, sur base d’une politique anti-immigration, coïncide à la phase finale du déclin qu’il avait annoncé dans son livre The Fall of the American Empire–and then What? (La chute de l’empire américain – et alors ?). Livre dans lequel Galtung avait prévu une montée du fascisme avant que le pouvoir du pays s’amenuise. Le président élu n’a-t-il pas en effet souhaité déporter trois millions d’immigrés clandestins aussitôt qu’il entrera à la Maison Blanche et construire un mur le long de la frontière américano-mexicaine ?

Johan Galtung a annoncé sur le site de Motherboard que l’élection de Donald Trump allait “accélérer ce déclin”, même si il atténue sa déclaration en ajoutant: “Bien sûr, ce qu’il fait en tant que président reste à voir.

Un déclin à deux visages

Le professeur ajoute que l’attitude critique du président élu envers l’Otan indique également que les Etats-Unis cesseront d’être une super puissance. Le républicain avait en effet déclaré que les Etats-Unis pourraient ne pas aider les pays de l’alliance qui n’auraient pas fait les dépenses militaires nécessaires.

Ce déclin a deux visages” explique le professeur Galtung. “Les autres pays refusent d’être des bons alliés et les Etats-Unis doivent eux-mêmes procéder aux tueries, bombardements depuis des hautes altitudes, via des drones pilotés par des ordinateurs, tuant tout sur place. ” Il ajoute: “Tout cela a lieu aujourd’hui, exception faite du nord de l’Europe, qui supportent ces guerres, jusqu’à présent. Mais cela ne continuera sans doute pas après 2020, date à laquelle je situe cet arrêt.

Xenia Wickett, en charge des programmes américains pour le think-tank Chatham House avait par contre déclaré à The Independent que c’était “totalement irréaliste” de croire que les Etats-Unis cesseraient d’être une super puissance à partir de 2020.

“Les Etats-Unis sont une puissance mondiale pour plusieurs raisons. C’est la puissance militaire la plus forte du monde, ils détiennent également une suprématie de par leurs universités, (…) en termes de sociétés et de par la portée de ses médias. Le pays reste également la plus grande économie au monde. L’idée que l’un de ces choses va changer dans les quatre prochaines années est irréaliste.”

(VM)

Source: The Independent

Laisser un commentaire