Share
Trump provoquera t-il la troisième guerre mondiale ? La Corée du Nord prête à la guerre nucléaire

Trump provoquera t-il la troisième guerre mondiale ? La Corée du Nord prête à la guerre nucléaire

L’ambassadeur nord-coréen aux Nations unies estime qu’un conflit nucléaire pourrait éclater d’un instant à l’autre dans la péninsule coréenne et menace à nouveau les États-Unis.

Trump provoquera t-il la troisième guerre mondiale ? La Corée du Nord prête à la guerre nucléaire
Summary:
L’ambassadeur nord-coréen aux Nations unies estime qu’un conflit nucléaire pourrait éclater d’un instant à l’autre dans la péninsule coréenne et menace à nouveau les États-Unis.

0%

Trump provoquera t-il la troisième guerre mondiale ? La Corée du Nord prête à la guerre nucléaire

User Rating: 0 (0 votes)

L’ambassadeur nord-coréen aux Nations unies estime qu’un conflit nucléaire pourrait éclater d’un instant à l’autre dans la péninsule coréenne et menace à nouveau les États-Unis.

« Tout le territoire américain est désormais à portée de nos missiles et si les États-Unis osent envahir notre sol sacré, ils n’échapperont pas à notre punition », a déclaré Kim In Ryong devant le comité de désarmement de l’assemblée des Nations unies (ONU).

Comme le rapporte l’Associated Press, l’ambassadeur a ensuite expliqué qu’aucune nation n’avait subi une menace nucléaire comparable à celle que font peser les États-Unis sur son pays depuis les années 1970, justifiant ainsi le développement d’armes nucléaires par la Corée du Nord.

Tensions

Le discours belliqueux de Kim In Ryong s’inscrit dans une suite de menaces entre la Corée du Nord et les États-Unis et alors que l’Union européenne (UE) a adopté en début de semaine de nouvelles sanctions contre Pyongyang.

Les Européens souhaitent envoyer un message de « grande fermeté pour ramener la Corée du Nord à la table des négociations », a souligné le chef de la diplomatie française, Jean-Yves Le Drian.

L’armée populaire coréenne et son ministère de tutelle font partie des nouvelles entités ajoutées lundi à la « liste noire » de l’UE, ce qui signifie un gel de leurs avoirs dans l’Union.

« L’armée populaire coréenne comprend les forces balistiques stratégiques, qui contrôlent les unités de missiles stratégiques nucléaires et conventionnels » de la Corée du Nord, dit l’UE dans sa décision.

Négociations

Le président russe, Vladimir Poutine, a indiqué que son pays prenait soin de réduire ses liens, économiques notamment, avec Pyongyang en accord avec les sanctions de l’UE.

La veille, le secrétaire d’État américain, Rex Tillerson, avait affirmé qu’il tenterait de négocier avec la Corée du Nord « jusqu’à ce que les premières bombes tombent ».

Il y a quelques semaines, le président américain, Donald Trump, avait pourtant estimé sur Twitter que M. Tillerson « perdait son temps » à tenter de discuter avec le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un, que M. Trump surnomme désormais « le petit homme fusée ».

Laisser un commentaire