Share
Trump veut faire disparaître l’époque Obama: le Plan climat d’Obama abrogé

Trump veut faire disparaître l’époque Obama: le Plan climat d’Obama abrogé

Le chef de l’Agence américaine de protection de l’Environnement (EPA), Scott Pruitt, a signé mardi un projet de décision abrogeant un ensemble de mesures prises par l’administration Obama pour lutter contre le changement climatique.

Trump veut faire disparaître l’époque Obama: le Plan climat d’Obama abrogé
Summary:
Le chef de l'Agence américaine de protection de l'Environnement (EPA), Scott Pruitt, a signé mardi un projet de décision abrogeant un ensemble de mesures prises par l'administration Obama pour lutter contre le changement climatique.

0%

Trump veut faire disparaître l'époque Obama: États-Unis Le Plan climat d'Obama abrogé

User Rating: 0 (0 votes)

Le chef de l’Agence américaine de protection de l’Environnement (EPA), Scott Pruitt, a signé mardi un projet de décision abrogeant un ensemble de mesures prises par l’administration Obama pour lutter contre le changement climatique.

Cette abrogation, une promesse de campagne de Donald Trump, intervient quelques mois après la décision du président américain de quitter l’accord de Paris sur le climat, estimant qu’il était défavorable aux États-Unis. Cet accord avait été signé en décembre 2015 par 195 pays, dont les États-Unis de Barack Obama, pour limiter la hausse de la température mondiale.

M. Pruitt avait annoncé lundi, devant des mineurs du Kentucky (centre-est) sa décision d’abroger le Plan climat de la précédente administration, provoquant la colère de plusieurs ONG environnementales.

Le «Clean Power Plan» (CPP, Plan pour une énergie propre), signé par M. Obama en août 2015, avait pour but d’accélérer la transition énergétique et d’imposer aux centrales thermiques des réductions de leurs émissions de dioxyde de carbone (CO2) de 32% d’ici 2030 par rapport à 2005.

Il aurait entraîné la fermeture des centrales thermiques à charbon les plus anciennes et les plus polluantes du pays.

«L’EPA a proposé de déterminer que la réglementation datant de l’ère Obama outrepasse l’autorité statutaire de l’Agence», indique l’EPA dans un communiqué.

L’abrogation du CPP «facilitera également le développement des ressources énergétiques (du pays) et réduira le fardeau des réglementations inutiles pour le développement de ces ressources», ajoute l’agence.

M. Pruitt, ancien procureur général de l’Oklahoma (sud), est un climato-sceptique qui a combattu les initiatives environnementales de M. Obama.

Le CPP avait été contesté en justice par plusieurs États, majoritairement républicains, et la Cour suprême avait bloqué son application en février 2016.

«Nous voulons réparer les torts de l’administration Obama en nettoyant l’ardoise des réglementations», a expliqué M. Pruitt, cité dans le communiqué.

Selon l’EPA, l’abrogation du CPP entraînera une économie de 33 milliards de dollars en 2030.

Le public a 60 jours pour soumettre ses commentaires avant l’adoption à terme d’un texte définitif.

Le charbon reste une composante importante du paysage énergétique américain, mais ce minerai ne représentait plus en 2015 que 21% de la génération d’énergie aux États-Unis, contre 32% pour le gaz naturel, 28% pour le pétrole et dérivés, 11% pour les énergies renouvelables et 9% pour le nucléaire, selon les chiffres de l’agence américaine pour l’énergie (EIA).

Les États-Unis sont le deuxième plus gros émetteur de gaz à effets de serre derrière la Chine.

Laisser un commentaire