Share
Tunisie: le manifestant d’Al-Kamour est mort accidentellement, selon le ministère de l’Intérieur

Tunisie: le manifestant d’Al-Kamour est mort accidentellement, selon le ministère de l’Intérieur

Les autorités tunisiennes ont confirmé lundi la mort d’un manifestant dans la province de Tataouine au sud-est du pays et précisé que le victime a été percutée, accidentellement, par un engin sécuritaire en manoeuvre pour quitter le lieu de la manifestation.

Tunisie: le manifestant d’Al-Kamour est mort accidentellement, selon le ministère de l’Intérieur
Summary:
Les autorités tunisiennes ont confirmé lundi la mort d'un manifestant dans la province de Tataouine au sud-est du pays et précisé que le victime a été percutée, accidentellement, par un engin sécuritaire en manoeuvre pour quitter le lieu de la manifestation.

0%

Tunisie: le manifestant d'Al-Kamour est mort accidentellement, selon le ministère de l'Intérieur

User Rating: 0 (0 votes)

Les autorités tunisiennes ont confirmé lundi la mort d’un manifestant dans la province de Tataouine au sud-est du pays et précisé que le victime a été percutée, accidentellement, par un engin sécuritaire en manoeuvre pour quitter le lieu de la manifestation.

Selon Yaser Mosbah, porte-parole du ministère tunisien de l’Intérieur, dix-neuf agents de sécurité, dont deux en état critique, ont été blessés dans des confrontations avec des protestataires qui participent au sit-in d’Al-Kamour dans la province de Tataouine.

Il a tenu à souligner que l’un des agents sécuritaires a été attaqué par bon nombre de manifestants dans le centre-ville de Tataouine avant d’être tabassé en essayant de l’immoler par le feu.

“Le mouvement social pacifique a été accompagné par des actes de vandalisme notamment deux postes sécuritaires, un parc de la douane ainsi qu’un véhicule de la Protection civile totalement incendiés”, a déclaré M. Mosbah lors d’un point de presse conjoint avec le porte-parole du ministère de la Défense, colonel Belhassen Oueslati.

“Les unités sécuritaires, déployées à Tataouine ont poussé à la retenue en usant uniquement du gaz lacrymogène sans pour autant recourir aux balles réelles,” a souligné M. Mosbah.

Pour sa part, le porte-parole du ministère de la Defense a indiqué que les manifestant au sit-in d’Al-kamour, zone pétrolière abritant principalement une station de pompage et situé à environ une heure du centre-ville de Tataouine, ont essayé de faire irruption en force à la station de pompage avant de pouvoir vandaliser une vanne de pétrole, ce qui a poussé, plus tard, la compagnie à fermer le site de production évitant toute escalade.

D’après le ministère tunisien de l’Intérieur, la situation à Tataouine demeure actuellement sous contrôle avec un calme précaire sachant que les unités sécuritaires et militaires sont de nouveau déployées sur place pour protéger les différents sites de production dans toute la région.

Laisser un commentaire