Share
Turquie : 45 juges et procureurs démis de leur fonctions

Turquie : 45 juges et procureurs démis de leur fonctions

Les autorités turques ont démis de leurs fonctions lundi 45 nouveaux juges et procureurs, dernier épisode de la purge opérée dans le secteur de la justice depuis le coup d’État manqué de juillet, ont rapporté des médias d’État.

Depuis le 15 juillet, au moins 113 000 personnes ont été interdites d’exercer, renvoyées de fonctions publiques ou détenues en raison de liens supposés avec le groupe accusé d’avoir essayé de renverser le président Recep Tayyip Erdogan.

Turquie : 45 juges et procureurs démis de leur fonctions
Summary:
Les autorités turques ont démis de leurs fonctions lundi 45 nouveaux juges et procureurs, dernier épisode de la purge opérée dans le secteur de la justice depuis le coup d'État manqué de juillet, ont rapporté des médias d'État. Depuis le 15 juillet, au moins 113 000 personnes ont été interdites d'exercer, renvoyées de fonctions publiques ou détenues en raison de liens supposés avec le groupe accusé d'avoir essayé de renverser le président Recep Tayyip Erdogan.

0%

Turquie : 45 juges et procureurs démis de leur fonctions

Les autorités turques ont démis de leurs fonctions lundi 45 nouveaux juges et procureurs, dernier épisode de la purge opérée dans le secteur de la justice depuis le coup d’État manqué de juillet, ont rapporté des médias d’État.

Depuis le 15 juillet, au moins 113 000 personnes ont été interdites d’exercer, renvoyées de fonctions publiques ou détenues en raison de liens supposés avec le groupe accusé d’avoir essayé de renverser le président Recep Tayyip Erdogan.

L’imam Fethullah Gulen, installé de longue date aux États-Unis, est accusé d’avoir fomenté ce putsch, ce qu’il nie.

Selon le quotidien Hurriyet, plus de 4000 procureurs et juges ont été renvoyés depuis juillet en raison de leurs liens supposés avec son mouvement que les autorités «organisation terroriste Fethullah».

Parmi les nouvelles personnes suspendues par le Conseil suprême des juges et procureurs (HSYK) figurent les trois juges qui avaient ordonné la libération de 21 suspects dans un procès sur la «structure médiatique» de Gulen la semaine dernière, a indiqué l’agence officielle Anadolu.

Les prévenus en question n’avaient pas été libérés à la suite d’un appel contre cette mesure, et de nouveaux mandats d’arrêt lancés contre eux, a précisé Anadolu.

Vingt-neuf suspects, dont le chanteur populaire Atilla Tas, sont actuellement jugés, accusés de faire partie d’un groupe terroriste armé, selon Hurriyet.

Parmi ces prévenus on compte plusieurs journalistes de différents médias, et un homme accusé d’utiliser un compte Twitter sous le pseudonyme Fuat Avni. Ce compte avait notamment publié des révélations gênantes sur l’entourage du président Erdogan. AFP

Laisser un commentaire