Share
Au Nigéria, la valeur des transactions financière via l’internet a atteint 12,36 milliards de nairas (39,5 millions $)

Au Nigéria, la valeur des transactions financière via l’internet a atteint 12,36 milliards de nairas (39,5 millions $)

Au Nigéria, la valeur des transactions financière via l’internet a atteint 12,36 milliards de nairas (39,5 millions $)
Summary:
Au Nigéria, la valeur des transactions financière via l'internet a atteint 12,36 milliards de nairas (39,5 millions $) au cours du seul mois d’octobre 2016, établissant un record pour ce mode de paiement depuis le 1er janvier 2010, apprend-on des statistiques publiées par la Banque centrale.

0%

Au Nigéria, la valeur des transactions financière via l'internet a atteint 12,36 milliards de nairas (39,5 millions $)

Au Nigéria, la valeur des transactions financière via l’internet a atteint 12,36 milliards de nairas (39,5 millions $) au cours du seul mois d’octobre 2016, établissant un record pour ce mode de paiement depuis le 1er janvier 2010, apprend-on des statistiques publiées par la Banque centrale.

Sur les 10 premiers mois de 2016, cela fait un total de 101,9 milliards de nairas (319,18 millions $). C’est nettement plus que les 91,8 milliards de toute l’année 2015 et plus de deux fois les 47,3 milliards de nairas de l’année 2013.

De 133 500 opérations par mois en 2010, on a atteint un millions de moyenne par mois au terme du mois d’octobre 2016, et cela devrait encore progresser d’ici la fin de l’année.

Les banques nigérianes comme Guaranty Trust Bank ont investi d’importantes ressources dans les technologies financières, avec une bonne part des fonds destinée à la banque par internet. Cette évolution peut aussi être due à l’arrivée sur le marché nigérian de plusieurs plateformes marchandes en ligne à l’instar de Jumia et ses autres concurrentes.

Dans une stratégie visant à réduire leurs coûts d’exploitation, les banques nigériannes envisagent d’investir davantage dans la fintech et d’améliorer les interactions indirectes avec les clients à travers les plateformes internet. Dans une récente enquête menée par PricewaterhouseCoopers et à laquelle ont pris part de dirigeants de banques opérant au Nigéria, il ressort que les dépenses des banques pour le fintech en Afrique atteindront 3 milliards $ en 2020. ECOFIN

Laisser un commentaire