Share
Un complot contre les valeurs républicaines : Constitution, Dialogue & élections : MSR, revoici Lumbi sur tous les fronts !

Un complot contre les valeurs républicaines : Constitution, Dialogue & élections : MSR, revoici Lumbi sur tous les fronts !

 

 

 

 

Plus de 500 congressistes réfléchissent sur les meilleures options pour le peuple congolais de faire respecter totalement la Constitution et d’empêcher le glissement. En même temps, ils étoffent le Plan Stratégique de Développement de la RDC fixant les axes et les étapes de l’évolution du pays,  d’ici 2035.

C’est pour la première fois que Pierre Lumbi, Autorité Morale du Mouvement Social pour le Renouveau (MSR,) prend la parole publiquement,  depuis la perte de ses fonctions de Conseiller Spécial en matière de sécurité du Président de la République. Il a rompu le silence, jeudi 5 novembre 2015, à l’occasion de l’ouverture du 2ème Congrès du parti, au Centre catholique Nganda. Sortie fortement applaudie par ses partisans. Pierre Lumbi a, en effet,  soumis trois sujets au débat des congressistes.

Dans l’ordre, l’approbation du Plan Stratégique de Développement de la RDC qui fixe les axes et principales étapes de développement du pays d’ici 2035 ; la situation politique de l’heure, dominée par la nécessité de  respecter  la Constitution ; le processus électoral ; la CENI ; le dialogue et la nomination des commissaires spéciaux à la tête de nouvelles provinces ainsi que la mise à jour des statuts du parti. Au passage, Pierre Lumbi critique le bilan économique du Gouvernement, qui présente ses contreperformances comme des avancées, alors que les rapports successifs du PNUD depuis 2011 et 2013 classent la RDC 187ème sur 187 pays concernés. Même la Somalie, qui se trouve dans une situation de non-Etat, arrive devant la RDC. Une situation que Pierre Lumbi qualifie d’inacceptable.

Complot

Contrairement à ce que d’aucuns nient, Pierre Lumbi confirme la thèse du complot pour liquider les valeurs républicaines. Un complot, moralement et politiquement inacceptable, auquel le MSR invite le peuple à s’opposer farouchement. «Il est de notre devoir de Républicain et de Citoyen de nous opposer à la révision constitutionnelle, au glissement et au troisième mandat», souligne l’Autorité Morale du MSR. Cet engagement sera tenu, a-t-on entendu. Les mots qui suivent, témoignent du degré de cette détermination : «Aucune menace, aucune intimidation ne nous feront reculer de cette option car elle est juste et constitutionnelle. Ni la corruption, ni les différents autres types de spoliations dont les dirigeants et membres de notre parti font l’objet,  ne nous détourneront pas de cet engagement».

Epis de maïs

Le MSR dispose de  moyens d’atteindre ses objectifs. Le parti n’a pas vacillé. Il a conservé tous ses cadres. Tous les ministres, tous les élus du MSR ont fait bloc et ont renoncé à des privilèges personnels, a-t-il laissé entendre. Voilà pourquoi,  les  500 délégués, représentant les structures provinciales au Congrès, ont rendu un hommage mérité à tous les démissionnaires présentés en héros. Désormais, au MSR, on parlera d’eux comme des modèles dont les hauts faits seront d’avoir donné une belle leçon de civisme politique, de sens du sacrifice, ‘‘montrant que rien de grand et de beau n’est donné aux hommes gratuitement’’.

Les dirigeants du G7 ovationnés

Plusieurs  dirigeants du G7 ont fait le déplacement du Centre catholique Nganda. Gabriel Kyungu wa Kumwanza, Christophe Lutundula, pour ne citer que ceux-là, ont  eu droit à des ovations  très prolongées  des congressistes. C’est le signe que la nouvelle plateforme politique se consolide. En cette période de turbulence, le MSR et ses alliés du G7 auraient plus à gagner,  s’ils regardaient tous ‘‘dans la même direction, celle des élections apaisées dans les délais prescrits, de la  consolidation de la paix et de la démocratie’’.

La Pros

Laisser un commentaire