Share
« Implant de stérilisation Essure » Un dispositif de contraception cause de graves effets secondaires

« Implant de stérilisation Essure » Un dispositif de contraception cause de graves effets secondaires

« Implant de stérilisation Essure » Un dispositif de contraception cause de graves effets secondaires
Summary:
Le Brésil a ordonné le retrait du marché de l'implant de stérilisation Essure, du laboratoire Bayer, ainsi que la suspension de sa vente, de sa distribution et de son utilisation, arguant de graves effets secondaires du dispositif. La décision de l'Agence nationale de surveillance sanitaire (Anvisa) est entrée en vigueur le 20 février, selon un communiqué actualisé vendredi, détaillant l'existence de «preuves technico-scientifiques» motivant l'interdiction de l'implant, par ailleurs mis en cause dans d'autres pays.

0%

Un dispositif de contraception cause de graves effets secondaires

Le Brésil a ordonné le retrait du marché de l’implant de stérilisation Essure, du laboratoire Bayer, ainsi que la suspension de sa vente, de sa distribution et de son utilisation, arguant de graves effets secondaires du dispositif.

La décision de l’Agence nationale de surveillance sanitaire (Anvisa) est entrée en vigueur le 20 février, selon un communiqué actualisé vendredi, détaillant l’existence de «preuves technico-scientifiques» motivant l’interdiction de l’implant, par ailleurs mis en cause dans d’autres pays.

«Il a été décidé la suspension de l’importation, de la distribution et de la commercialisation, de l’utilisation et de la diffusion du produit sur tout le territoire national», a indiqué l’Anvisa.

Le produit «peut provoquer des modifications des saignements menstruels, des grossesses non désirées, des douleurs chroniques, une perforation de l’utérus et une migration du dispositif, une allergie et une sensibilité ou des réactions de type immunitaire, et a donc été considéré comme présentant un risque maximal», a détaillé l’agence.

Essure, qui est implanté directement dans les trompes de Fallope et constitue la seule solution de stérilisation pour les femmes sans anesthésie générale, est tombé dans l’escarcelle de Bayer suite au rachat en 2013 de son inventeur, l’américain Conceptus.

La décision brésilienne intervient alors que le dispositif est mis en cause dans plusieurs autres pays et fait l’objet de plaintes aux États-Unis et en France.

Près d’un million d’exemplaires de cet implant ont été vendus dans le monde depuis 2011, dont 240 000 en France, où l’association Resist a appelé en janvier les femmes à ne pas y avoir recours au nom du principe de précaution, en attendant les résultats d’études sur ses effets indésirables.

En France, les signalements d’effets secondaires concernant Essure sont passés de 42 en 2012, à 242 en 2015, puis 162 entre janvier et octobre 2016, selon l’Agence française du médicament (ANSM).

Santé Canada avait émis en juillet 2016 des avertissements concernant ce produit, faisant état des effets secondaires et des complications liées à l’utilisation du produit. AFP

Laisser un commentaire

*