Share
Indonésie: un individu attaque au couteau une école, la foule le tue au commissariat

Indonésie: un individu attaque au couteau une école, la foule le tue au commissariat

Indonésie: un individu attaque au couteau une école, la foule le tue au commissariat
Summary:
Un homme qui a attaqué au couteau des élèves d'une école primaire en Indonésie mardi a été interpellé avant d'être lynché par une foule en colère qui a fait irruption au commissariat où il était en garde à vue, a indiqué la police locale. Sept enfants ont été blessés par l'assaillant qui avait pénétré dans l'enceinte de l'école à Savu, dans la province des Petites îles de la sonde orientale (est), avant de s'attaquer aux élèves

0%

Un homme attaque une école, la foule le tue au commissariat

Un homme qui a attaqué au couteau des élèves d’une école primaire en Indonésie mardi a été interpellé avant d’être lynché par une foule en colère qui a fait irruption au commissariat où il était en garde à vue, a indiqué la police locale.

Sept enfants ont été blessés par l’assaillant qui avait pénétré dans l’enceinte de l’école à Savu, dans la province des Petites îles de la sonde orientale (est), avant de s’attaquer aux élèves.

Cet homme de 32 ans a essayé de prendre la fuite avant d’être interpellé et conduit au commissariat, a déclaré un policier local, Silfeston, qui n’a qu’un patronyme comme nombre d’Indonésiens.

Furieux après avoir appris que l’école avait été attaquée, des centaines d’habitants ont afflué au commissariat et forcé l’entrée pour atteindre la cellule où l’assaillant était en garde à vue.

«Le suspect a été torturé par la foule et a succombé», a ajouté Silfeston.

Des images diffusées par des télévisions locales ont montré des dizaines de jeunes hommes poussant des cris, bousculant des policiers et enjambant l’enceinte du commissariat.

Les enfants blessés, âgés de huit à onze ans, ont été conduits à l’hôpital pour des soins, a encore dit Silfeston.

La police enquête sur l’attaque au couteau ainsi que l’intrusion de la foule au commissariat. AFP

Laisser un commentaire

*