Share
Une centaine de morts en RDC/Kasaï: L’ONU appelle à une enquête indépendante

Une centaine de morts en RDC/Kasaï: L’ONU appelle à une enquête indépendante

Une centaine de morts en RDC/Kasaï: L’ONU appelle à une enquête indépendante
Summary:
Le Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l'homme (HCDH) a appelé, mardi, à une "enquête indépendante" après la mort de 101 personnes, au moins, dans des violences dans le Centre de la République démocratique du Congo (RDC).

0%

Une centaine de morts en RDC/Kasaï: L'ONU appelle à une enquête indépendante

Le Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l’homme (HCDH) a appelé, mardi, à une « enquête indépendante » après la mort de 101 personnes, au moins, dans des violences dans le Centre de la République démocratique du Congo (RDC).

Au moins 39 femmes ont été tuées à l’occasion de ces violences qui ont opposé, du 9 au 13 février, l’armée congolaise à une milice locale dans la province du Kasaï Central, a affirmé, lors d’une conférence de presse à Genève, la porte-parole du Haut Commissariat des Nations unies aux droits de l’homme, Liz Throssell.

Les soldats de l’armée congolaise ont tiré à vue alors que les miliciens en question n’étaient armés que de machettes et de lances, poursuit Liz Throssel, suggérant que des civils se trouvent parmi les morts.

« Nous sommes profondément inquiets du grand nombre de morts. Si ce bilan est confirmé, nous serons devant un usage excessif et disproportionné de la force de la part des soldats », a affirmé la porte-parole du HCDH.

L’agence onusienne a condamné « tout usage excessif de la force », en appelant la hiérarchie de l’armée congolaise à relayer ce message auprès de ses troupes.

D’un autre côté, le HCDH a condamné les pratiques de la milice locale consistant à recruter des enfants soldats et à s’attaquer aux symboles de l’État dans la région.

Le Centre de la RDC est traversé par une vague de violences depuis la mi-août dernier, date à laquelle le chef coutumier Kamuina Nsapu a été tué dans une opération de police.

Nsapu avait tenté de créer un parti politique avant d’entrer dans une démarche insurrectionnelle qui a fini, à sa mort, par embraser 3 provinces du Centre du pays (Kasaï, Kasaï-Central et Kasaï-Oriental). AA

Laisser un commentaire

*