Share
Une petite défaite de Trump: des juges limitent les expulsions liées au décret américain anti-immigration

Une petite défaite de Trump: des juges limitent les expulsions liées au décret américain anti-immigration

Une petite défaite de Trump: des juges limitent les expulsions liées au décret américain anti-immigration
Summary:
Une juge fédérale américaine a donné partiellement raison samedi soir à des ONG qui contestaient le décret anti-immigration, signé vendredi par le président américain Donald Trump. La juge fédérale de Brooklyn Ann Donnelly a ordonné aux autorités américaines de ne procéder à aucune expulsion de ressortissants des sept pays musulmans concernés par le décret, soit l'Iran, l'Irak, le Yémen, la Somalie, la Libye, la Syrie et le Soudan, disposant des papiers les autorisant à entrer aux Etats-Unis.

0%

Une petite défaite de Trump: des juges limitent les expulsions liées au décret américain anti-immigration

Une juge fédérale américaine a donné partiellement raison samedi soir à des ONG qui contestaient le décret anti-immigration, signé vendredi par le président américain Donald Trump.

La juge fédérale de Brooklyn Ann Donnelly a ordonné aux autorités américaines de ne procéder à aucune expulsion de ressortissants des sept pays musulmans concernés par le décret, soit l’Iran, l’Irak, le Yémen, la Somalie, la Libye, la Syrie et le Soudan, disposant des papiers les autorisant à entrer aux Etats-Unis.

Une autre juge fédérale de Virginie a annoncé dans la foulée une décision similaire, concernant cette fois les passagers interpellés à l’aéroport de Dulles, près de Washington, selon le quotidien The Charlotte Observer.

Des dizaines de ressortissants des sept pays concernés ont été arrêtés dans de nombreux aéroports des Etats-Unis suite à ce décret. Selon un responsable de la Sécurité intérieure, près de 375 voyageurs étaient affectés par le décret samedi.

La Cour fédérale de Brooklyn avait été saisie par plusieurs associations de défense des droits de l’homme dont la puissante ACLU.

Des dizaines d’arrestations

Même si l’affaire est loin d’être terminée et qu’une nouvelle audition devrait avoir lieu en février, a précisé l’avocat de l’ACLU, “l’important ce soir était que personne ne soit remis dans un avion”.

Il a également indiqué que la juge avait ordonné au gouvernement de communiquer la liste de toutes les personnes interpellées dans les aéroports américains depuis vendredi soir.

Contactée par la RTS, la compagnie aérienne Swiss a indiqué avoir “l’obligation légale” d’appliquer le décret  et n’embarque plus les ressortissants des sept pays.

Avec agences

Laisser un commentaire