Share
VASTE OPÉRATION DE FRAUDE, ET DES URNES BOURRÉES DÉMANTELÉES à BOUCA et à ZEMIO au profit du fils de Samba PANZA.

VASTE OPÉRATION DE FRAUDE, ET DES URNES BOURRÉES DÉMANTELÉES à BOUCA et à ZEMIO au profit du fils de Samba PANZA.

 

Peuple Centrafricain,

A quelques heures des élections groupées (Présidentielle et Législative) de la dernière chance, et qui doivent normalement marquer la fin de la transition et consacrer le retour de notre pays à une vie constitutionnelle normale, il est regrettable, voir amer, de constater que la vaste opération de fraude, et d’urnes bourrées, dénoncer depuis quelques jours déjà par certaines, poursuit son chemin. Or, quand on sait que la plus part des conflits en RCA naissent de la mauvaise gestion des élections, il est vraiment à craindre que ces élections groupées, censées nous sortir de la crise actuelle, nous conduisent dans une autre nouvelle crise bien plus grave encore, et ceci ne serait pas étonnant á la lecture de tout ce qui se passe depuis le début.

En effet, et selon des informations dignes de foi recueillies par nos sources dans la Préfecture de l’Ouham, et particulièrement dans la sous-préfecture de Bouca, des urnes bourrées auraient été aperçu et entrain d’être transporter pas très loin des Centres de vote dans cette région. L’auteur présumé, et au profit duquel cette fraude se tiendrait, ne serait personne d’autre que le fils de SAMBA PANZA, lui même candidat en liste dans la circonscription.

Un autre cas d’opération de fraude nous a été signaler á Zémio dans le Haut-Mbomou, et ou avec la complicité du Sous-préfet de cette région, et toujours au profit des partisans á SAMBA PANZA, des urnes bourrées auraient été déposer á la Gendarmerie de cette Région. Le poteau rose découvert ici était bien monté, car il était prévu que le 30 Dec, jour même des élections, un climat d’insécurité devrait être créer vers la fin du vote, de telle sorte qu’il serait demandé de conduire toutes les urnes dans l’enceinte de la Gendarmerie pas très loin du centre du vote, le temps d’une accalmie, puis sortir en remplacement de ces vrais urnes, les autres urnes bourrées et entreposées depuis belle lurette dans la gendarmerie.

A cela s’ajoute plusieurs autres cas d’opérations de fraudes dénoncées tant dans les diasporas (France, Belgique, Benin, Cameroun, Tchad, et Maroc), que dans d’autres préfectures de la RCA.

A la lecture de tout ceci, nous semblons inéluctablement bien ce 30 Décembre 2015, nous diriger vers des résultats qui certainement ne seront pas crédibles, et en conséquence pourraient ne pas être acceptés, non seulement par les partis politiques, mais aussi par les électeurs eux-mêmes.

Pour rappel, ces opérations de fraudes avaient commencé avec en première phase, l’élimination par un complot machiavélique, une machination politique, de certains potentiels candidats dont principalement Michel AMINE de l’UNDP, et dont la machine politique faisait craindre plus d’un. On notera aussi les différentes demissions des responsables de l’ANE dont celle du Vice-Président Godefroid Mokamanédé en septembre dernier, suivi en octobre de celle du President Dieudonné Kombo Yaya, plus les différents reports de trop de ces élections, et dont le 4eme d’il y a quelques jours, et qui certainement risque de ne pas être le dernier, fait encore couler les salives. Et enfin, la fameuse question du retard des Kits, du personnel non formés, et des cartes d’électeurs sans photos, et où l’ANE a attendu d’enregistrer plus de 1.600.000 photos pour annoncer qu’elle ne pourrait servir aux électeurs des cartes avec photo.

Toutes ces irrégularités dénoncent bien une magouille certaine, visant á un hold-up électoral, et laisse même á penser que lors de ces élections du 30 Décembre (Si elles ne sont pas une fois de plus repoussées), l’insécurité sera plus dans les bureaux de vote que dans les rues de Bangui, en province et ailleurs dans les diasporas.

Soulignons que ce 4eme report des élections au mercredi 30 Dec 2015 jour ouvrable, et donc de travaille, beaucoup de Centrafricains, et ceux en particulier des diasporas, ne voient plus le bien fondé de ces élections, car il y a un véritable découragement qui s’est installé.

Vu donc tout ceci, le parti UNDP (Union Nationale pour la Démocratie et le Progrès) rappelle qu’ il est de la responsabilité de chaque acteur, candidat, électeur, et parti politique de s’abstenir personnellement de toute initiative de fraude électorale et de cultiver autour de soi, un comportement responsable afin que tous, et ensemble, nous puissions vivre un processus électoral dans un climat de paix et de sécurité.

Nous en appelons aussi à la conscience professionnelle des hommes des médias pour qu’en toutes circonstances de fraudes, qu’ils travaillent et informent sainement les autorités responsables et les populations. Qu’ils veillent à s’abstenir de relayer des informations de nature à alimenter la haine et la violence en cette période très fragile.

A nos forces de défense et de sécurité, l’UNDP les invite à demeurer vigilantes afin d’offrir aux populations, acteurs, et électeurs, un espace de vote sécurisé, car le défi sécuritaire est l’une des priorités actuelles de ce processus. Nos populations sont donc aussi invités à les accompagner dans cette mission en portant à leur connaissance toutes informations utiles et surtout de fraude.

Chers Compatriotes,

Les élections étant le moyen privilégié d’expression démocratique, ces scrutins de sortie de la transition du 30 Décembre prochain doivent nous engager davantage sur la voie de la paix, de la démocratie, et surtout du bien être social.

Enfin, et á cette occasion, l’UNDP exhorte tous les Centrafricains en général, et ses membres, sympathisants et partisans en particulier, á voter pour ses 134 candidats aux Législatives.

Ensemble soyons tous vigilants, votons intelligemment et SAUVONS la Revolution Verte.

QUE DIEU BENISSE LA République Centrafricaine.

——————————————–

L’Équipe de Com / UNDP-RCA
Publié dans Communique

Laisser un commentaire