Share
Venue prochaine de Poutine à Paris : les politiques français divisés, le Kremlin maintien le cap

Venue prochaine de Poutine à Paris : les politiques français divisés, le Kremlin maintien le cap

Venue prochaine de Poutine à Paris : les politiques français divisés, le Kremlin maintien le cap
Summary:
A l'occasion de la venue du président russe à Paris le 19 octobre prochain, une rencontre pourrait avoir lieu avec François Hollande. Néanmoins, les politiques français restent divisés sur la question, en raison du contexte international en Syrie.Dans une interview à TMC rendue publique le 9 octobre et qui doit être diffusée le 10 octobre, François Hollande se pose «encore la question» de recevoir Vladimir Poutine lors de sa venue à Paris le 19 octobre, vu «les crimes de guerre» à Alep, et la responsabilité à payer, «y compris devant la Cour pénale internationale».

0%

Venue prochaine de Poutine à Paris : les politiques français divisés, le Kremlin maintien le cap

A l’occasion de la venue du président russe à Paris le 19 octobre prochain, une rencontre pourrait avoir lieu avec François Hollande. Néanmoins, les politiques français restent divisés sur la question, en raison du contexte international en Syrie.

Dans une interview à TMC rendue publique le 9 octobre et qui doit être diffusée le 10 octobre, François Hollande se pose «encore la question» de recevoir Vladimir Poutine lors de sa venue à Paris le 19 octobre, vu «les crimes de guerre» à Alep, et la responsabilité à payer, «y compris devant la Cour pénale internationale».

Néanmoins, le porte-parole du Kremlin a affirmé le 10 octobre qu’il n’a pas été question d’annuler cette visite, et que les modalités de celle-ci étaient toujours en cours de préparation.

«Nous n’avons aucune information officielle concernant ce sujet, la préparation de la visite de Vladimir Poutine se poursuit, des négocations sont prévues au palais de l’Elysée, a déclaré Dimitri Peskov à la presse.

«Qu’est-ce qu’on doit faire, la guerre avec la Russie ?»

«Bien sûr que [François Hollande] doit accueillir le président russe. Qu’est-ce qu’on doit faire, la guerre avec la Russie ?», a déclaré François Fillon sur Europe 1.

«François Hollande lui-même, quand il est venu devant le congrès après les attentats de Charlie [en réalité après le 13 novembre, NDLR] a dit qu’il allait proposer une grande coalition avec la Russie. Tout ça s’est effiloché», a également déclaré l’ex-Premier ministre.

«C’est un crime ce qui se passe à Alep. C’est désastreux. Ca doit être condamné par la communauté internationale avec la plus grande vigueur. Simplement, c’est aussi le résultat de notre impuissance depuis quatre ans, de notre incapacité à comprendre les ressorts de la crise syrienne», notamment le «refus de dialoguer avec la Russie tant que c’était possible» et «le refus de dialoguer avec le régime», a jugé François Fillon.

«C’est ça la diplomatie de la France ?»

Le député européen et candidat à l’élection présidentielle Jean-Luc Mélenchon s’est lui étonné des hésitations de François Hollande qui, «après avoir invité Vladimir Poutine», semble vouloir se rétracter. «C’est ça la diplomatie de la France ? Minable», a-t-il ajouté dans un tweet.

En avril dernier, Jean-Marc Ayrault avait, lors d’une visite diplomatique à Moscou, invité le président russe à venir à Paris.

«Vous imaginez l’image, Vladimir Poutine, le boucher d’Alep, venir inaugurer un centre culturel ?»

Yannick Jadot, candidat à la primaire d’Europe Écologie-Les Verts (EELV), demande «depuis plusieurs jours» à François Hollande «d’annuler» la visite de Vladimir Poutine à Paris.

«Vladimir Poutine va venir pour inaugurer un centre culturel orthodoxe. Vous imaginez l’image, Vladimir Poutine, le boucher d’Alep, qui au fond est dans la négation de toute humanité en Syrie, venir faire inaugurer un centre culturel ? L’humanité et la culture c’est la même chose, c’est ce que détruit en permanence Vladimir Poutine», a dit l’eurodéputé. RT

Laisser un commentaire