Share
Visite en Côte d’Ivoire des ministres français des Affaires Etrangères et de l’Intérieur

Visite en Côte d’Ivoire des ministres français des Affaires Etrangères et de l’Intérieur

Visite en Côte d’Ivoire des ministres français des Affaires Etrangères et de l’Intérieur
Summary:
Les ministres français des Affaires étrangères et de l'Intérieur, Jean-Marc Ayrault et Bernard Cazeneuve, sont arrivés ce mardi à Abidjan pour témoigner de la solidarité de Paris avec la Côte d'Ivoire dans la lutte contre les terroristes extrémistes, au surlendemain de l'attentat qui a fait 18 morts dans une station balnéaire proche de la capitale ivoirienne.

0%

User Rating: 0 (0 votes)

Les ministres français des Affaires étrangères et de l’Intérieur, Jean-Marc Ayrault et Bernard Cazeneuve, sont arrivés ce mardi à Abidjan pour témoigner de la solidarité de Paris avec la Côte d’Ivoire dans la lutte contre les terroristes extrémistes, au surlendemain de l’attentat qui a fait 18 morts dans une station balnéaire proche de la capitale ivoirienne.

“Nous devons renforcer notre coopération pour que les terroristes n’aient aucune chance”, a brièvement affirmé le chef de la diplomatie française à son arrivée.

Ayrault et Cazeneuve devaient rencontrer le président ivoirien Alassane Ouattara et les ministres chargés de la sécurité, Alain-Richard Donwahi (Défense) et Hamed Bakayoko (Intérieur), selon l’AFP.

Le président français François Hollande avait promis dimanche “d’intensifier la coopération” de Paris avec les pays visés par le terrorisme, assurant que la France apportait “son soutien logistique et de renseignement à la Côte d’Ivoire pour retrouver les agresseurs”.

Les deux ministres seront suivis à Abidjan par deux chefs d’Etat de la sous-région, les présidents béninois Thomas Boni Yayi et togolais Faure Gnassingbé, qui doivent eux aussi témoigner de la solidarité régionale.

Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), qui avait déjà revendiqué l’attaque dimanche, a annoncé dans un nouveau communiqué diffusé dans la nuit de lundi à mardi que celle-ci était une réponse à l’opération Barkhane menée par la France contre les groupes terroristes au Sahel.

Laisser un commentaire