Share
Wall Street ouvre en nette hausse face à l’élection française

Wall Street ouvre en nette hausse face à l’élection française

Wall Street a ouvert en hausse lundi, prenant la roue de marchés mondiaux soulagés par l’arrivée en tête du pro-européen Emmanuel Macron à l’issue du premier tour de la présidentielle française: le Dow Jones gagnait 0,95% et le Nasdaq 1,07%

Wall Street ouvre en nette hausse face à l’élection française
Summary:
Wall Street a ouvert en hausse lundi, prenant la roue de marchés mondiaux soulagés par l'arrivée en tête du pro-européen Emmanuel Macron à l'issue du premier tour de la présidentielle française: le Dow Jones gagnait 0,95% et le Nasdaq 1,07%

0%

Wall Street ouvre en nette hausse face à l'élection française

User Rating: 0 (0 votes)

Wall Street a ouvert en hausse lundi, prenant la roue de marchés mondiaux soulagés par l’arrivée en tête du pro-européen Emmanuel Macron à l’issue du premier tour de la présidentielle française: le Dow Jones gagnait 0,95% et le Nasdaq 1,07%.

Vers 13H40 GMT, l’indice vedette Dow Jones Industrial Average prenait 194,67 points à 20.742,43 points et le Nasdaq, à dominante technologique, 63,23 points à 5.973,75 points. L’indice élargi S&P 500 avançait de 23,03 points, soit 0,98%, à 2.371,72 points.

Vendredi, la Bourse de New York avait légèrement baissé, les investisseurs privilégiant la prudence malgré un regain d’optimisme sur la réforme fiscale américaine prévue par Donald Trump: le Dow Jones avait perdu 0,15% et le Nasdaq 0,11%.

Wall Street évolue “dans le sillage d’un bond des places européennes, les marchés semblant soulagés face aux résultats d’une élection présidentielle cruciale en France”, ont écrit les experts de la maison de courtage Charles Schwab.

À l’issue d’une campagne jugée très incertaine, le centriste pro-européen Emmanuel Macron s’est qualifié pour le second tour, prévu le 7 mai, face à la nationaliste Marine Le Pen, laissant derrière le conservateur François Fillon et le candidat de gauche radicale Jean-Luc Mélenchon.

Du point de vue des marchés, «ce n’est pas le résultat idéal», a nuancé dans une note Patrick O’Hare de Briefing. «Cela aurait été Macron face à Fillon. Mais, Macron face à Le Pen, cela reste un résultat favorable puisque les sondages laissent penser que la victoire devrait être facile pour M. Macron (…) face à Mme Le Pen, une candidate anti-Union européenne (UE)».

Pour autant, les observateurs soulignaient que l’élection française n’était qu’une problématique parmi d’autres pour les investisseurs américains, la hausse de Wall Street étant d’ailleurs limitée comparée aux bonds des Bourses européennes.

«Les investisseurs vont surveiller le ton que prendra le marché après avoir ouvert en hausse par réflexe», a prévenu M. O’Hare, rappelant l’absence d’indicateurs américains notables.

Celui-ci mettait en avant le contexte géopolitique troublé, en premier lieu les tensions entre États-Unis et Corée du Nord, ainsi que les incertitudes politiques américaines au moment où le Congrès reprend ses travaux et doit éviter une impasse budgétaire.

«Ce contexte va continuer à planer sur le marché, mais, pour le moment, la Bourse montre manifestement une certaine “joie de vivre” politique après l’élection française», a conclu M. O’Hare.

Le marché obligataire reculait, le rendement des bons du Trésor à 10 ans montait à 2,294% contre 2,245% vendredi soir, et celui des bons à 30 ans à 2,941%, contre 2,903% précédemment. AFP

Laisser un commentaire