Share
Washington capitule face à Pyongyang (Corée du Nord) et appelle à entamer une «négociation sérieuse»

Washington capitule face à Pyongyang (Corée du Nord) et appelle à entamer une «négociation sérieuse»

Washington capitule face à Pyongyang (Corée du Nord) et appelle à entamer une «négociation sérieuse»
Summary:
Le secrétaire d'État américain John Kerry a appelé samedi la Corée du Nord à «geler» son programme nucléaire et à entamer «une négociation sérieuse» sur son avenir. «Nous avons dit souvent que nous étions prêts à nous asseoir avec la Corée du Nord, pour parler des questions de non-agression et de paix», ainsi que de développement économique, a-t-il déclaré lors d'une rencontre à New York avec ses homologues japonais et sud-coréen.

0%

Washington capitule face à Pyongyang (Corée du Nord) et appelle à entamer une «négociation sérieuse»

Le secrétaire d’État américain John Kerry a appelé samedi la Corée du Nord à «geler» son  programme nucléaire et à entamer «une négociation sérieuse» sur son avenir.

«Nous avons dit souvent que nous étions prêts à nous asseoir avec la Corée du Nord, pour parler des questions de non-agression et de paix», ainsi que de développement économique, a-t-il déclaré lors d’une rencontre à New York avec ses homologues japonais et sud-coréen.

Mais le régime communiste doit d’abord «stopper là où il en est, accepter de geler (son programme nucléaire) et de ne pas mener d’autre action provocatrice, en particulier pas de nouvel essai, afin de rapprocher les pays et d’entamer une négociation sérieuse sur l’avenir».

La Corée du Nord a mené début septembre son cinquième essai nucléaire, le plus important jamais effectué, qui avait été précédé de nombreux essais de missiles balistiques.

Ces tests, qui violent les résolutions de l’ONU, ont été dénoncés par la communauté internationale et le Conseil de sécurité envisage de nouvelles sanctions contre Pyongyang.

La Chine, seule alliée de Pyongyang,  milite pour une reprise des négociations à six sur la Corée du Nord, qui incluent également les États-Unis, le Japon, la Russie et la Corée du sud AFP

Laisser un commentaire

*