Share
Washington menace Juba d’un embargo sur les armes

Washington menace Juba d’un embargo sur les armes

Washington menace Juba d’un embargo sur les armes
Summary:
Les États-Unis ont menacé mercredi de s'efforcer d'obtenir un embargo international sur les armes contre le Soudan du Sud si Juba n'accepte pas une force africaine de protection, mais la Russie rechigne toujours à prendre cette sanction. Le président sud-soudanais Salva Kiir doit tenir rapidement son engagement de laisser se déployer à Juba cette nouvelle force de 4.000 hommes, a affirmé l'ambassadrice américaine auprès des Nations unies Samantha Power, citée par l'AFP.

0%

Washington menace Juba d'un embargo sur les armes

Des soldats de la paix de la Mission des Nations unies au Soudan du Sud (MINUSS) ©ONU


Les États-Unis ont menacé mercredi de s’efforcer d’obtenir un embargo international sur les armes contre le Soudan du Sud si Juba n’accepte pas une force africaine de protection, mais la Russie rechigne toujours à prendre cette sanction.

Le président sud-soudanais Salva Kiir doit tenir rapidement son engagement de laisser se déployer à Juba cette nouvelle force de 4.000 hommes, a affirmé l’ambassadrice américaine auprès des Nations unies Samantha Power, citée par l’AFP.

À l’issue de consultations à huis clos au Conseil de sécurité sur la situation au Soudan du Sud, l’ambassadeur adjoint russe Petr Iliichev a réaffirmé à des journalistes qu’un embargo serait contre-productif, car il ne ferait qu’acculer davantage le gouvernement sud-soudanais.

Le Conseil de sécurité n’a pas pris de décision mercredi, se contentant de rappeler à Juba son engagement de permettre le déploiement de la force régionale dans la capitale.

Juba est invité à finaliser avec l’ONU les modalités de déploiement de la force, à garantir la liberté de mouvement des Casques bleus de la mission de l’ONU au Soudan du Sud (Minuss) et à faciliter l’accès humanitaire.

Avec Belga News et l’AFP

1 CommentaireSur cette publication

  1. A. Nengao

    « Soldats de la paix » ou instrument occidental de l’ONU : superpuissance ?

    Une présence accrue des forces de l’ONU (appelé abusivement soldats de la paix), ne ferait qu’aggraver la situation de guerre dans ce pays éprouvé par des années de souffrances : viols, la montée de la cupidité, la criminalité, l’émergence de collabos avec les forces étrangères et l’insécurité généralisée. Tandis que les forces de l’ONU se laisseraient aller à l’inaction remarquée par ailleurs, face à l’émergence des violences. Voyez ce qui se passe en RCA et en RDC, par exemple depuis des années. Non ! L’augmentation de ces soldats « soldats de la paix, peu efficace, n’est pas une solution.

    Ils ne viennent pas pour « maintenir la paix » mais créer un climat d’insécurité accrue : propice à l’imposition d’une mise sous tutelle et la mise de l’état souverain hors de contrôle. Ils viennent pour imposer un nouveau ordre partenarial dans lequel l’Occident doit compter. Cela ressemble fort à une occupation simple de l’étranger mais camouflée sous l’embrigadement de nombre de contingents présents parmi les militaires Noirs du continent.

    Répondre

Laisser un commentaire