Quantcast

Le regard vers les autres

 

Les vidéos récentes de notre chaîne youtube

" Afrique Rédaction "

 

 

 

Syndication

  • Flux RSS des articles

Photos des articles publiés

  • Tchad-Agir-contre-les-violences-faites-aux-femmes articleLi
  • IMAGE RADIO
  • MINE ANTIPERSONNEL
  • DSCF5851
  • RDC ELECTION EMEUTE

Twitter - Facebook

LE DRAME CONGOLAIS

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il y a actuellement  36  personne(s) connectées sur ce site

news-flash.gif

 

ARTV-NEWS LOGO

 

MAIL [email protected]

[email protected]om

[email protected]

 

Standard rédaction " Afrique Rédaction " Tél. : 00 33 6 17 94 91 15

 

 

BANDEAU AR FACEBOOK-copie-1

 

 

Mardi 31 juillet 2012 2 31 /07 /Juil /2012 12:32

Crée le 31-07-2012-12h30 | AFRIQUE REDACTION | REDACTEUR EN CHEF : ROGER BONGOS | SITE PANAFRICAIN |ACTUALITE NATIONALE, AFRICAINE ET INTERNATIONALE. Mis à jour le mardi 31-07-2012 - 12h30 PAR : AFRICA NEWS

 

 

Pris en tenaille et de plus en plus isolé, le Président rwandais entreprend d'organiser une riposte jugée trop faible pour l'aider à récupérer sa place d'enfant chéri. La stratégie est de pousser les communautés à s'entretuer.

Jamais deux sans trois, dit-on. Le président rwandais, Paul Kagame est en train d'en faire l'expérience. Après l'interruption de l'aide militaire américaine doublée de la menace de le traduire devant la Cour pénale internationale -CPI-, les Pays-Bas viennent eux aussi de suspendre leur soutien aide au secteur de la justice à Kigali -environ 5 millions d'euros. L'Allemagne a emboîté le pas, suivie, bien que prudemment par la Grande Bretagne qui, elle, attend une contre-expertise des Nations unies. L'ère Kagame est peut-être en train d'appartenir au passé. Le Rwandais sait qu'il risque le sort réservé à d'autres criminels de guerre, comme Charles Taylor et Laurent Gbabo. Alors que jusque- là son crime, et c'en est bien un, reste son soutien successif aux rébellions en RD-Congo... surtout aux mutins de M23, Kagame a entrepris de jouer son va-tout en incitant désormais à la haine ethnique. Dans sa réaction officielle au rapport bien ficelé des experts des Nations Unies, il puise des fausses informations, visiblement mises sur la toile par ses services, véhiculant la rhétorique de la haine ethnique. L'effet escompté est de voir les communautés s'entretuer.

 

Consécutivement à son soutien militaire aux rebelles du Mouvement du 23 mars -M23- qui sévissent dans l'Est de RD-Congo, le président rwandais, Paul Kagame, jusque là, enfant chéri du monde anglo-saxon, est en rupture de bans avec la communauté internationale, pour ne pas dire, le monde occidental. Accablé par le rapport des Nations unies mettant en cause Kigali dans ce rapport de forces, Kagame perd ainsi l'aide qu'il a toujours reçue de l'Allemagne et des Pays-Bas. Par cette décision, les deux pays d'Europe emboîtent le pas aux Etats unis qui, moins d'une semaine plutôt, ont suspendu leur soutien militaire au pays des mille collines pour la même raison. Le ministère allemand au Développement, cité par l'agence Reuters, a indiqué, samedi 28 juillet 2012, que Berlin suspendait 21.000.000 euros -USD 26 millions- de ses contributions au budget du Rwanda, planifiées à partir de cette année jusqu'en 2015. Les Pays-Bas sont le premier pays européen à avoir annoncé, jeudi 26 juillet, la suspension de leur aide au développement accordée au Rwanda pour son rôle dans la rébellion qui sévit dans l'Est de la RD-Congo, depuis mai dernier. Cette aide est évaluée à 5 millions d'euros soit USD 6,160 millions. Cependant cette suspension ne concerne pas les programmes d'aide liés aux ONG. Elle est temporaire, le temps pour les Pays-Bas de déterminer une position plus définitive sur sa coopération au développement avec Kigali, selon une dépêche de l'AFP citant une porte- parole du ministère des Affaires étrangères des Pays-Bas. Cette position devrait être déterminée par une «évaluation de la réaction formelle du Rwanda aux conclusions du groupe d'experts de l'Onu ainsi que par les développements sur le terrain, dont un arrêt immédiat de l'aide aux rebelles de la RDC depuis le Rwanda», selon la même source.

 

La faible riposte de Kagame

 

Les Etats-Unis avaient déjà donné le ton, en annonçant la suspension de l'aide militaire à Kigali, évaluée à USD 200.000, fonds destinés à financer une académie militaire rwandaise pour des officiers non gradés, avait précisé la porte-parole du Département d'Etat. Ils seraient désormais réaffectés à un autre pays, avait-elle poursuivi, sans le nommer. L'information a été livrée par le célèbre quotidien britannique, The Guardian qui, dans son édition du mercredi 25 juillet dernier, fait état d'un avertissement par Washington aux responsables rwandais de l'ouverture d'un procès contre Paul Kagame et son entourage pour leur soutien aux rebelles de crimes contre l'humanité en RD-Congo. «Il existe une limite dans le droit international. Si vous la franchissez, vous risquez d'être traduit en justice pour le soutien apporté à un groupe, soutien qui permet à ce groupe de commettre des crimes», a laissé entendre Stephen Rapp, ambassadeur itinérant en charge des crimes de guerres, cité par The Guardian. A en croire le quotidien britannique, le diplomate américain s'appuie sur des preuves irréfutables réunies par le rapport des Nations unies à l'encontre du président rwandais. Ces suspensions d'aide portent un coup dur au Rwanda, dont le budget national est constitué à plus de 45% par l'aide provenant des donateurs étrangers. Mais, Kigali continue à démentir formellement son implication dans la rébellion du M23. La ministre rwandaise des Affaires étrangères, Louise Mushikiwabo, a déclaré à travers un communiqué diffusé sur RFI samedi matin, que Kigali a démontré aux experts des Nations unies que leurs allégations étaient sans fondement. AfricaNews a pu se procurer une copie de la riposte du gouvernement rwandais. Une réaction faible en ce sens que Kagame son argumentaire ne tient pas la route. Au point 6 de la réaction rwandaise il est écrit, par exemple qu'au-delà des témoignages anonymes, « les preuves physiques présentées dans les annexes ne sont pas crédibles. Les photographies supposées démontrer de l'Armée rwandaise du fait seulement d'un uniforme de cette armée porté par un rebelle ne tient pas compte du fait que les uniformes de toutes sortes sont facilement accessibles dans la région. De la même façon, les photos des balles et munitions n 'établissent rien de spécial dans une région écumée par une douzaine de milices armées et un marché incontrôlé de tels matériels... » Perfide. Kagame a omis de dire que la RD-Congo est sous embargo d'armes depuis des dizaines d'années. Que l'intense trafic d'armes et d'équipements militaires dans la sous-région l'est à cause des réseaux rwandais qui arment les FDLR rapatriés par le concours de la MONUSCO et du CHR pour le retourner en RD-Congo en vue de tuer et illégalement exploiter les ressources naturelles RD-congolaises. Que la même démarche vaut pour l'approvisionnement des groupes armés dont les Mai-Mai. Kagame résolu de jouer à la manip quand il affirme au point 17, que «la montée d'une rhétorique de haine ethnique est observée dans les médias congolais et sur la toile avec des conséquences dramatiques pour les rwandophones congolais... » C'est plutôt lui qui recourt à ce discours de la haine ethnique. Sa stratégie de parler d'un prétendu évêque Elizée que lui seul connaît et veut faire passer pour un RD-Congolais ou encore celle de faire passer des non-rwandophones pour des présumées victimes de l'intolérance des RDCongolais est la preuve que Kagame a un projet cynique d'incitation des communautés locales à la haine ethnique et aux pogroms. Quand un gouvernement s'appuie sur l'Internet où tout est véhiculé pour accuser un autre gouvernement, cela veut dire qu'il n'a plus des thèses raisonnables. En un mot comme en mille, rien de ce que cette réfutation faible de Kigali affirme ne pourra faire varier les puissances occidentales dans la conviction que Kagame mobilise des fonds pour soutenir des groupes armés en vue de déstabiliser la RDCongo. Ci-après, les extraits de la réponse de Kigali au rapport des Nations Unies.

KISUNGU KAS

Par BONGOS ROGER - Publié dans : CONGO DEMOCRATIQUE (RDC)
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

AFRIQUE REDACTION

LES VIDEOS DU MOIS

 

 

 

 

 

AFRIQUE REDACTION . L'information en continu ! Afrique au cœur de l’actualité...Infos News sur la RDC, les brèves de la dernière minute. Synthèse sur l’actu internationale. rdcongo-kinshasa, Nord et Sud KIVU, Kinshasa, Bas Congo, Dongo, Equateur, Maniema, Lubumbashi, les deux Kasai. Rédacteur en Chef : BONGOS Roger

 

 

 

Regardez l'actualité de ce jour en image avec

Afrique Rédaction !

 

 

Recherche

Calendrier

Mai 2013
L M M J V S D
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    
<< < > >>

La pub de la semaine

 

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés